Petit Rien #41 : Le jour où j’ai compris la douceur de vivre en Aquitaine

Depuis 3 mois, je suis installée à Bordeaux. Ce matin, en cette belle journée d’Avril, j’ai pris le train : direction Arcachon pour ensuite prendre la navette qui rejoint le Cap Ferret. C’est un grand classique, mais le charme opère ! J’ai passé l’après-midi à arpenter la presqu’île à vélo : plages, cabanes de la Conche, vue sur la dune du Pilat, la pointe et l’océan à l’horizon, odeurs de pin, discrètes villas, genêts en fleurs, marée descendante… Il y a tellement d’autres choses que je pourrai faire lorsque je reviendrai. Et c’est cela que j’ai compris aujourd’hui. Aujourd’hui est le jour où je comprends la douceur de vivre à Bordeaux. Je peux venir sur le bassin d’Arcachon pour la journée, me régaler d’huîtres et savourer ces paysages de mers, c’est si proche !

Publicités
Cet article, publié dans Petits Riens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Petit Rien #41 : Le jour où j’ai compris la douceur de vivre en Aquitaine

  1. Ping : Petit Rien #42 : senteur de pin à Lacanau | La Tournée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s